Histoire moto partie 6

0 Comments

Développements en Europe

L’Europe a été ravagée par les guerres. La Première Guerre mondiale a déjà mis fin à de nombreuses marques, qui se tournaient souvent vers la production militaire, mais pas nécessairement les motos. La jeune industrie aéronautique est souvent née des marques de motos et de voitures, mais vice versa, de nombreux fabricants d’avions et d’armes (tels que BMW, FN et BSA) ont également commencé à produire des motos après cette guerre.

Belgique

La Belgique était autrefois un grand pays motocycliste. Avec des constructeurs comme Paul Kelecom, qui ont travaillé pour Antoine et FN et Fernand Laguesse, entre autres, le pays a atteint de grands sommets en matière de motos. En particulier, la Grote Drie Saroléa, FN et Gillet Herstal ont fabriqué des produits haut de gamme qui pourraient facilement résister à la comparaison avec les grandes marques étrangères. L’industrie en général a prospéré autour de Liège et de Bruxelles en général, mais surtout celle des armes, des voitures et des motos. Il y avait des dizaines de petites et grandes entreprises, souvent démantelées par l’arrière-plan de leurs armes pendant la Seconde Guerre mondiale ou prises par les Allemands. Dans les années 50, cependant, les choses ont mal tourné. De nombreux cyclomoteurs étaient encore fabriqués, comme les célèbres marques Flandria, Superia et Royal Nord, mais eux aussi n’ont pas résisté à l’épreuve du temps. Les moteurs intégrés belges, en particulier ceux d’Antoine et Minerva, étaient autrefois très populaires et ont été à la base de dizaines d’autres marques de moteurs.

Allemagne

moto BMW

Les développements allemands se sont accélérés, mais là aussi les deux guerres mondiales sont intervenues. Après la Première Guerre mondiale, des centaines de petites marques ont vu le jour, en particulier au début des années 1920, qui n’ont duré que quelques années. Le pays était donc dans une grande pauvreté en raison des réparations qu’il devait payer à presque toute l’Europe. De nombreuses marques de motos ont prospéré entre les deux guerres, avec parfois une production très limitée. Beaucoup n’ont survécu que quelques années. La récession des années 30 a également durement touché les constructeurs de motos. Après la Seconde Guerre mondiale, la production de BMW R 75 s’est poursuivie à Eisenach, qui était située dans la zone d’occupation russe, principalement pour le renforcement des connaissances technologiques russes. L’Allemagne n’était autorisée à produire des motos que pour elle-même en édition limitée et avec de petits cylindres. De plus, de nombreux modèles allemands sont allés aux vainqueurs comme “butin de guerre”, le DKW RT 125 est devenu dans le DDR MZ RT 125, à Kosmos 125 en Russie, BSA Bantam en Angleterre et Harley-Davidson Hummer en Amérique. Ce n’est que dans les années 1950 que les gens ont été autorisés à diriger à nouveau leur propre production en Allemagne. Dans cette période d’après-guerre, cependant, il y avait un besoin de véhicules légers et conviviaux, ce qui a entraîné une forte participation du scooter. Beaucoup ont également été produits en Allemagne. À la fin des années 1950, BMW était presque en faillite, mais dans les années 1960, elle a récupéré pour connaître un renouveau majeur dans les années suivantes, en particulier à la fin du 20e siècle. Hormis BMW, il ne restait plus de constructeurs de moteurs importants.

En savoir plus sur la page suivante